Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Pas de crispation entre et l’OIF et le Gabon après l’adhésion au Commonwealth

Africa24 a recueilli auprès du numéro 2 de l’Organisation internationale de la Francophonie, Geoffroi Montpetit, l’avis de l’institution regroupant les pays ayant le français en partage, sur l’adhésion récente du Gabon au Commonwealth. Pour l’Administrateur de l’OIF, l’intégration du pays d’Afrique centrale comme 55e Etat membre du Commonwealth est une profession de foi envers un ordre multilatéral.

L’Organisation internationale de la Francophonie, riche de ses 88 pays membres, et le Commonwealth, auquel le Gabon a adhéré le 25 juin dernier en tant que 55e Etat membre, sont des institutions qui ne sont pas en opposition. C’est l’avis recueilli à Libreville auprès de Geoffroi Montpetit, numéro deux de l’OIF en qualité d’administrateur, lors de la récente mission économique et commerciale de la Francophonie reçue en terre gabonaise du 06 au 08 juillet. 

“Le Gabon est un Etat souverain qui décide de ses appartenances en termes d’organisations internationales. Nous on ne peut que se féliciter que le Gabon est un partenaire important dans la construction d’un multilatéralisme engagé. Vous savez, le monde multilatéral est en ce moment est bien mis à mal et je pense que quand un Etat comme le Gabon décide de se joindre à une autre organisation multilatérale, c’est une profession de foi envers un ordre multilatéral fondé sur les règles. C’est très important et l’OIF de part son histoire souscrit entièrement à cette démarche puisque nous aussi nous y contribuons”

Geoffroi Montpetit, Administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie

Indépendant depuis le 17 août 1960 et membre de l’Organisation internationale de la Francophonie depuis 1970, le Gabon a adhéré au Commonwealth lors du 26e sommet des chefs d’Etat de l’organisation, tenu à Kigali du 20 au 25 juin 2022. Le Togo, un autre pays francophone de par l’histoire de sa décolonisation, a également été admis au Commonwealth en tant que 56e Etat membre. 

“Je vous rappellerais que l’OIF et le Commonwealth entretiennent des relations de travail très étroites puisque dans bien des cas nous travaillons ensemble, sur les mêmes problématiques, dans les mêmes pays”

Geoffroi Montpetit, Administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie

Pour le président gabonais Ali Bongo Ondimba, l’adhésion du Gabon au Commonwealth devrait ouvrir au pays d’Afrique centrale de nouvelles perspectives économiques (avec plus d’investisseurs), sur le plan diplomatique mais également sur le plan culturel en donnant la possibilité aux Gabonais de fréquenter dans les meilleurs universités, dont nombre sont anglophones.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com