RD Congo : désignation du président de la Ceni, nouvelle pomme de discorde entre les religieux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

En République démocratique du Congo, malgré l’ultimatum du président de l’Assemblée nationale, les religieux ont du mal à s’accorder sur qui prendra les rênes de la Commission électorale nationale indépendante(CENI). Si six obédiences religieuses donnent leur vote à Denis Kadima, l’expert congolais en bonne gouvernance et élections, pour les Catholiques et les Protestants, ce dernier, proche de la présidence, ne serait pas le candidat approprié.

Les obédiences religieuses de la République démocratique du Congo sont dans l’impasse. Sur les huit confessions religieuses concernées par l’élection du président de la Commission électorale nationale indépendante(CENI), six adhérent à l’élection de Denis Kadima, expert congolais en bonne gouvernance et élections. Cependant, les catholiques et protestants, s’accordent sur le fait que, Denis Kadima quoique outillé pour ces obligations, serait un partisan du gouvernement en place.

Pour les pro Kadima, cet expert a toutes les capacités requises pour tenir ce poste. Ils déclarent que, s’insurger contre ce vote s’est faire preuve d’immaturité, en encourageant la haine personnelle et tribale. Des propos qui ont amené catholiques et protestants à se réunir le 4 octobre pour poursuivre les travaux visant à désigner les animateurs de la CENI sans interpeller les autres congrégations.

Face à cette situation, les six congrégations demandent au président de l’Assemblée nationale de considérer leur rapport et de mettre fin à la mission confiée aux chefs religieux. En rappel, le président de l’assemblée nationale avait déjà donné un ultimatum aux religieux jusqu’ au lundi 04 octobre 2021 pour se mettre d’accord sur le nom du nouveau président de la Céni.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com