RD Congo : la société civile dénonce l’insécurité grandissante

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En République démocratique du Congo, la société civile de la ville de Béni a décrété deux jours sans activités sur toute l’étendue de cette ville. En effet, elle dénonce la dégradation de la situation sécuritaire en dépit de l’état de siège qui a été instauré depuis le 6 mai 2021 pour restaurer la paix dans cette région en proie à l’insécurité depuis plusieurs décennies.

Le mardi 14 septembre à Béni, dans l’est de la République démocratique du Congo, les activités ont tourné au ralenti comme la veille. En effet, la société civile a lancé un appel à deux journées ville morte pour dénoncer l’insécurité grandissante dans la région alors que la province est sous l’Etat de siège. Selon la société civile, Beni est complètement paralysée, avec la fermeture des commerces, la montée en échelle des cas de criminalité en ville marquée par des vols et viols des femmes.

Plusieurs ménages de la ville de Béni ont été cambriolés par des hommes armés, depuis le mois de mai. Aussi, des cas de viols ont été documentés lors de ces cambriolages d’après le vice-président de la société de la ville de Beni, Tembo Muliwavyo.

Selon le rapport de la société civile de Béni, environ 596 civils ont perdu la vie du 3 mai au 5 septembre 2021, soit cinq morts par jour. À en croire la société civile, l’état de siège imposé dans la ville accentue ces massacres. Elle réclame donc la levée de l’état de siège.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com