Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : renforcement du système d’alerte aux inondations avec les opérateurs de téléphonie mobile

Au Tchad, les pluies intenses, la dégradation des terres et la mauvaise planification urbaine entraînent des inondations de plus en plus fréquentes à travers le pays. Cette année, 17 provinces sur les 23 que compte le pays ont été inondées causant la destruction de milliers d’hectares de production agricole. Pour prévenir et lutter contre ce phénomène, le gouvernement mise sur des nouvelles techniques de prévention météorologique basées sur les réseaux de téléphones mobiles pour le suivi des précipitations. 

Le Tchad a enregistré cette année de fortes précipitations qui ont causé des inondations dans plusieurs régions du pays faisant plus de 340 000 sinistrés. Pour trouver des solutions d’urgence, le gouvernement, avec l’expertise de l’Institut de recherche pour le Développement (IRD), renforce son système d’alerte aux inondations avec des techniques innovantes. Désormais l’Agence nationale de la météorologie adopte l’altimétrie satellitaire pour le suivi des rivières et utilise les réseaux des téléphonies mobiles pour le suivi des précipitations.

Le renforcement des systèmes d’alerte aux inondations demeure un souci permanent pour protéger nos compatriotes des catastrophes. L’utilisation de l’altimétrie satellitaire et les signaux émis par les réseaux de téléphones mobiles permettra de suivre en temps réel les précipitations.

SAKINE YOUSSOUF BATCHOM, Directeur de l’Agence nationale de la météorologie

Selon les autorités, l’utilisation de cette technologie est moins coûteuse pour le pays puisqu’elle repose sur les infrastructures des téléphonies mobiles déjà existantes à travers le pays. Elles s’attèlent avec l’appui de l’IRD à la formation des techniciens pour l’appropriation de cette technologie afin de prévenir et de lutter contre les catastrophes à court et moyen terme.

Littéralement appelé pluie cellulaire, l’utilisation des pylônes des réseaux des téléphonies mobiles en lieu et place des pluviomètres satellitaires et des radars qui coûtent chers à certains tels le nôtre pour mesurer la quantité de pluie, permet d’économiser les ressources et de suivre efficacement les évolutions météorologiques.

KANBOURBE NATHAN, Expert au ministère de l’Aviation et de la Météorologie

Pour rappel, le Tchad est l’un des pays sahéliens les plus vulnérables au changement climatique et les inondations causent chaque année des crises sociales

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com