Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique : 3 000 milliards USD nécessaires pour financer les objectifs d’émissions auto-déterminées

L’Afrique a adopté une position commune sur le climat, avant la tenue de la COP27, à Charm el-Cheikh en Égypte, en novembre 2022. Le continent a besoin de 3 000 milliards de dollars pour atteindre ses objectifs d’émissions auto-déterminées. L’Afrique perd entre 7 et 15 milliards de dollars par an à cause des aléas du changement climatique.

L’Afrique a adopté une position commune sur le climat, en amont de la tenue de la COP27, à Charm el-Cheikh en Egypte, en novembre 2022. Lors des tables rondes régionales en cours depuis le 30 juillet 2022 sur le continent, les Etats africains ont présenté leurs priorités aux Nations unies, mettant l’accent sur le financement de la résilience face aux dommages causés par les changements climatiques. Pour l’Afrique, la charge financière de cette opération devrait revenir aux nations riches fortement polluantes.

L’Afrique est la première victime de ces réchauffements. L’essentiel des matières premières sont extraites en Afrique. Cela cause une importante pollution et donc un réchauffement climatique. Je pense que l’Afrique est, d’une certaine manière, celle qui a le moins de croissance et en même temps, celle qui subit le plus les changements climatiques.

Alsény THIAM, Économiste Guinée

L’Afrique a besoin de temps pour réaliser sa transition écologique. 12 ans, c’est le délai proposé par le directeur de l’environnement durable à la Commission de l’Union africaine Harsen Nyambe.  Le continent a besoin de 3 000 milliards de dollars pour atteindre ses objectifs d’émissions auto-déterminés, connus sous le nom de contributions déterminées au niveau national.

Le réchauffement climatique augmente de plus en plus. On est à environ 3°C de réchauffement climatique en ce moment. Je pense qu’il faudrait mieux prendre cela en compte afin de mener une transition écologique plus durable et plus rapide surtout car l’intérêt de l’Afrique est de concilier le développement nécessaire pour les pays et une transition écologique indispensable pour les futures générations.

Alsény THIAM, Économiste Guinée

L’Afrique perd entre 7 et 15 milliards de dollars par an à cause des aléas du changement climatique. Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que la perte pourrait atteindre 50 milliards de dollars d’ici 2040. Fortement touchée par la sécheresse et des inondations l’Afrique n’est pourtant responsable que de 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com