Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique du Sud : le président Cyril Ramaphosa accusé de corruption dans l’affaire de la ferme Phala Phala

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma accuse l’actuel chef d’Etat, Cyril Ramaphosa, de trahison et de corruption. Ces allégations faites publiquement le 22 octobre font suite au vol de 4 millions de dollars dont fut victime le chef d’État en février 2020 dans sa ferme à Phala Phala dans le nord-est du pays. Une enquête est en cours depuis juin 2022 sur ces faits, à la suite de la plainte de l’ancien chef de sécurité sud-africain Arthur Fraser, plainte approuvée par le parlement et dans laquelle il dénonce des faits d’enlèvement et de corruption qui seraient l’œuvre du président Ramaphosa.

Dans une déclaration publique le 22 octobre 2022, l’ancien chef d’Etat sud africain Jacob Zuma s’est exprimé sur les faits de corruption qui l’ont contraint à la démission en 2018. Dans son adresse, il indexe le gouvernement en place et accuse le président Cyril Ramaphosa de trahison et de corruption pour avoir enfreint la loi sur la prévention du crime organisé en dissimulant un cambriolage survenu en février 2020 dans sa ferme à Phala Phala. Cette accusation vient ternir l’engagement du chef de l’Etat sud-africain, qui a placé son mandat sous le signe de la lutte contre la corruption.

Je suppose que ce que le président Ramaphosa a dit à propos des nombreux dollars trouvés dans un mobilier dans sa propriété est vrai qu’il dirige des entreprises privées tout en occupant la haute fonction de président de la République de notre pays qui en soi est inconstitutionnel.

Jacob Zuma, Ancien Président de la RépubliqueAfrique du Sud

En juin 2022, l’ancien chef des renseignements sud africain Arthur Fraser déposait une plainte contre le président Ramaphosa pour enlèvement et corruption. La plainte validée, une commission indépendante a été constituée par le Parlement sud africain pour une enquête approfondie. Les résultats pourraient conduire à un éventuel vote au Parlement pour la destitution du chef de l’Etat. Pour sa défense, le président Ramaphosa crie aux manœuvres politiques et déclare que l’argent volé était le produit légitime de la vente de bétail.

Ceux qui l’applaudissent pour l’avoir fait commettent la transgression la plus effroyable. En tant que président de L’Afrique du Sud, ceci n’est rien d’autre que de la corruption qui est incompatible avec la nature de cette fonction et la constitution en elle même.  

Jacob Zuma, ancien Président de la RépubliqueAfrique du Sud

Concrètement, le président Cyril Ramaphosa est accusé d’avoir dissimulé à la police et au fisc un cambriolage datant de 2020 au cours duquel 4 millions de dollars en espèces avaient été trouvés, cachés dans du mobilier. De plus, il aurait organisé l’enlèvement et l’interrogatoire des suspects, avant de les soudoyer pour qu’ils gardent le silence.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com