Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Afrique du Sud : l’ex-président Jacob Zuma libéré après 15 mois de prison

L’ex-président sud-africain a purgé vendredi 07 octobre 2022 sa peine de 15 mois d’emprisonnement. Selon un communiqué du ministère sud-africain de la Justice, toutes les procédures administratives ont été menées à bien et la date d’expiration de la peine marque la fin de sa détention. Toutefois, Jacob Zuma doit encore répondre devant la justice d’une affaire de pots-de-vin datant de plus de 20 ans. 

Condamné en 2021 à 15 mois de prison pour outrage à la justice, pour avoir refusé de comparaître devant une commission d’enquête sur des soupçons de corruption sous sa présidence, de 2009 à 2018, l’ancien président de l’Afrique du  Sud, a purgé sa peine le vendredi 07 octobre 2022. Une annonce faite par le ministère sud-africain de la Justice dans un communiqué publié ce même jour. 

“La Justice sud-africaine a marqué un grand coup, en ne ce disant pas, qu’il s’agit d’un ancien président dont le parti est toujours au pouvoir, contrairement à beaucoup de pays africains francophone qui auraient pu avoir une justice biaisée quant à l’envergure de telle personnalité.”

Sadio Morel-KANTÉ, Journaliste 

L’octogénaire, qui a comparu après la fin de sa peine vendredi, est encore dans des démêlés judiciaires. Jacob Zuma doit encore répondre devant la justice d’une affaire de pots-de-vin datant de plus de 20 ans.

“Ceci dit la réponse de Zuma n’a pas été à la hauteur. Parce que s’il compare sa sortie de prison pour outrage à la justice au jour de sa sortir de Robert Highlands pour son militantisme parce qu’il voulait la libération de son pays, ce qu’il n’a pas compris les enjeux, je crois qu’il comprendra mieux les choses quand son procès pour corruption pour affaires de Pau de vin se tiendra et qu’il comprendra que la justice ne lui pas fait de cadeaux, je crois qu’il reviendra sur terre et qu’il comprendra qu’il ne faut pas faire de telles comparaisons quand on a été dans une histoire de corruption”

Sadio Morel-KANTÉ, Journaliste 

L’incarcération de Jacob Zuma en juillet 2021 avait déclenché une vague sans précédent de violences et de pillages dans la province du Kwazulu-Natal avant de s’étendre à Johannesburg, faisant plus de 350 morts. Deux mois après, il sera libéré pour raison médicale et placé sous contrôle judiciaire. En décembre 2021, un tribunal avait contesté sa libération pour raisons médicales, lui ordonnant de retourner en prison. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com