Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Bénin : focus sur le masque “Gounouko”, protecteur historique des champs de riz

Berceau du Vodoun, le Bénin regorge dans son patrimoine immatériel une diversité de valeurs culturelles. À Woussa à Porto-Novo, l’une des cités gorgées d’histoires du pays, où us et coutumes ont pion sur rue, est pérennisée la tradition d’un masque sacré dénommé “Gounouko”, protecteur des champs de riz.

La collectivité des Takpa pérennise la tradition du masque ancestral intitulé “ Gounouko”. À Porto-Novo dans la localité de Woussa, les Takpa demeurent les garantes de ce patrimoine immatériel culturel. Le masque “ Gounouko”, autrefois, servait d’épouvantail pour éloigner les oiseaux des champs de riz, une culture prisée par cette communauté. À chaque sortie, le masque “ Gounouko” impacte l’univers culturel local.

Une visite au palais Obinja de Porto-Novo nous a permis de découvrir en exclusivité les rituels marquants, la sortie des masques du couvent. Monté en hauteur au balcon de l’étage situé à l’intérieur du palais des Takpas, le “Gounouko” est soigneusement descendu pour un rituel sacré devant sa divinité avant tout spectacle de danse.

Patrimoine immatériel béninois, le masque “Gounouko” se distingue par différentes tailles et sa forme de danse en pivot. La lignée des Takpa entend s’investir davantage afin de sauvegarder et pérenniser le “Gounouko” dans la culture béninoise.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com