Centrafrique : le bilan mitigé de la présence de la MINUSCA après 7 ans

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) est présente depuis 7 ans dans le pays. Alors que son mandat a été prorogé d’un an le 15 novembre 2021, la mission onusienne fait face à de nombreuses critiques du gouvernement et de la population. 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA) est affaiblie, mais reste en poste pour un nouveau mandat d’un an. La mission de paix onusienne affiche un bilan mitigé après 7 ans de présence en République centrafricaine. Le parti au pouvoir, le Mouvement Cœur uni et une frange de la population ont critiqué l’action des casques bleus, les accusant d’avoir échoué à briser le cycle des violences dans le pays.

Aujourd’hui, la MINUSCA intervient encore dans la facilitation de la mise en œuvre de l’accord de paix de Khartoum. Mais le peuple centrafricain peine à digérer l’échec de l’opération « Sukula », en 2018. Pire, le 8 novembre 2021, la justice portugaise a révélé des soupçons de trafic de diamants menés par des militaires déployés par le Portugal. Autant d’exemples qui érodent la confiance des Centrafricains vis-à-vis des casques bleus.

Selon le porte-parole de la MINUSCA Vladimir Monteiro, la sécurité de la population centrafricaine relève en priorité de la responsabilité du gouvernement. Ce même gouvernement qui réclame désormais la réforme de la mission onusienne. La solution, selon les autorités centrafricaines, pour faire taire les clameurs et manifestations des populations.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com