Côte d’Ivoire : la maison de l’anacarde propose des dérivés du cajou

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La maison de l’anacarde est une start up ivoirienne qui propose des produits dérivés de la noix de cajou. L’entreprise a fait ses premiers pas sur le marché des transformateurs de l’or gris dans un pays où le taux de transformation reste à 10%. Une initiative qui devrait permettre de rehausser ce taux de transformation très réduit. 

La transformation de la noix de cajou marque un nouveau pas en Côte d’Ivoire. Une start up du nom de “maison de l’anacarde” a officiellement fait son entrée dans le champ des transformateurs. Les produits dérivés que l’entreprise propose sont essentiellement destinés à la consommation. On y retrouve différentes gammes de produits sucrés, salés et même des boissons faites à base de cajou. 

L’irruption de la noix de cajou sur le marché des transformateurs, devrait donner un coup de pouce à la filière. La Côte d’Ivoire est reconnue comme étant le premier producteur d’anacarde au monde mais avec un taux de transformation de 10%.  Cela équivaut à 90 000 tonnes de noix de cajou non traitées par an. Les initiatives personnelles des opérateurs sont donc bien accueillies dans ce cas de figure. 

La maison de l’anacarde tout comme bien d’autres start up croient en  un avenir meilleur pour la noix de cajou. Le gouvernement ivoirien et le conseil coton anacarde multiplient également les initiatives pour booster le secteur. D’ici 2025, les autorités ivoiriennes comptent transformer 50% de l’or gris et atteindre 170 000 tonnes de transformation en 2023. 

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com