Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Côte d’Ivoire : l’ex-première dame Simone Gbagbo lance le parti Mouvement des générations capables

Le 20 août a marqué le jour de naissance du Mouvement des générations capables (MGC) créé par Simone Gbagbo en septembre 2021. L’ancienne Première dame de la Côte d’Ivoire présidait, le 20 août 2022, la première journée de l’assemblée générale extraordinaire de l’association qui s’est érigée en parti politique. Un événement qui acte le divorce politique avec l’ex-président Laurent Gbagbo, en attendant le dénouement du divorce conjugal devant le juge.

«Ce n’est pas une association de femmes, encore moins de femmes aigries!». L’annonce d’il y a 10 mois de Simone Gbagbo a pris forme samedi 20 août 2022. Le MCG, Mouvement des générations capables, présidé par l’ancienne Première dame, compte désormais parmi les partis politiques de Côte d’Ivoire. 

Quand une organisation se proclame partie, c’est qu’elle a l’intention de mener le combat pour l’accession au pouvoir. Donc ça va être le cas pour le MGC. Nous aurons, en tout cas, nous souhaitons avoir des candidats pour les municipales à venir, pour les présidentielles à venir, pour les législatives à venir, pour les régionales à venir.

Simone Gbagbo à la tête d’un parti politique, c’est le synonyme d’un divorce consommé avec son ex mari et ancien président de la République de Côte d’Ivoire. Dans les luttes politiques avenirs, elle croisera, inévitablement dans l’arène Laurent Gbagbo, qui lui, est à la tête du PPa-CI, le Parti des peuples africains.

Vous me demandez est-ce-que j’accepterai de me retrouver si j’étais candidate, confrontée au président Gbagbo. D’abord, est-ce-que je serais candidate ou pas? Ça va dépendre du parti. C’est pas moi qui prend la décision, c’est le parti. Et comme le parti n’a pas encore pris la décision, je ne peux pas vous donner de réponse dans l’immédiat. Mais une fois que le parti aura décidé qui va être candidat, hé bien ce candidat là se battra pour gagner les élections quel que soit le candidat qui sera en face. 

À 73 ans, l’ex-première dame se lance donc dans une nouvelle bataille, avec pour ambition de prendre part aux élections locales de 2023 et, probablement, à la présidentielle de 2025. Des représentants de plusieurs partis politiques ivoiriens de l’opposition se sont succédé à la tribune pour saluer la démarche du mouvement, à l’instar du Front populaire ivoirien (FPI) de Pascal Affi N’Guessan, un parti dont Simone Gbagbo est l’une des fondatrices ou encore du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) de Charles Blé Goudé.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com