Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Gambie : le gouvernement annonce de la création d’un tribunal spécial pour juger l’ancien président Yaya Jammeh

Yahya Jammeh, l’ancien président gambien, sera poursuivi pour 44 crimes commis au cours des 22 ans de son règne. La décision a été rendue par le gouvernement le 25 mai 2022 en respect des recommandations de la Commission vérité, réconciliation et réparations. Reste encore à résoudre la question de son extradition depuis la Guinée-Équatoriale, pays où l’ex-chef de l’Etat Yahya Jammeh vit en exil depuis 2017.

Pour 44 crimes contre des civils, d’anciens soldats et des opposants, l’ancien président gambien Yahya Jammeh sera poursuivi. Le 25 mai 2022, le gouvernement a approuvé les recommandations de la Commission vérité, réconciliation et réparations de Gambie, concernant les violations perpétrées sous le régime Jammeh de 1994 à 2017. Le ministre de la Justice Dawda Jallow a annoncé la création d’un tribunal spécial compétent pour juger l’ancien dirigeant.

“Les modalités de notre démarche sont en cours d’élaboration, et nous travaillons sur une stratégie de poursuites qui informera les processus à ce sujet, et en tout état de cause, Jammeh devra faire face à la justice pour les atrocités qu’il a commises.”

Dawda Jallow, ministre de la Justice

Si le gouvernement est déterminé à rendre justice, la question de la comparution de Yahya Jammeh dans un tribunal local gambien préoccupe. En effet, l’ancien président vit en exil en Guinée-Équatoriale depuis 2017 et aucun accord d’extradition ne lie les deux pays.

“Extradition ou pas, Yahya Jammeh fera face à la justice. Ce que nous savons pour le moment est que l’extradition interviendra dans une phase plus avancée de notre travail. Les modalités des poursuites sont en cours d’examen, et une commission est à pied d’œuvre pour en déterminer la démarche. Un rapport est attendu à la fin de ce mois. ”

Dawda Jallow, ministre de la Justice

Les 263 recommandations de la CVRR gambienne sont contenues dans un document intitulé “Livre Blanc”. Ce rapport, transmis au gouvernement depuis 2021 a reconnu l’implication de Yahya Jammeh et certains de ses proches dans des exécutions extrajudiciaires, des disparitions forcées et d’autres violations graves des droits de l’Homme. Des crimes qui ont fait près de 250 victimes en 22 ans.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com