Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La CEA préconise un consortium pour valoriser le capital naturel africain

Le développement par la collaboration régionale, une des propositions de la CEA qui préconise la mise en place d’un consortium à l’effet de mobiliser les capitaux pour financer ses ambitions de développement. L’annonce a été faite lors des  échanges entre les hauts fonctionnaires et experts de la CEA, Afrique centrale et de l’Est, réunis depuis le  15 novembre 2022 à Victoria aux Seychelles.

La commission économique des Nation Unies pour l’Afrique ambitionne de mettre en place un consortium de classe mondiale à l’effet de valoriser le capital naturel des États de l’Afrique centrale et des autres sous régions du continent. Malgré son riche potentiel, L’Afrique demeure un continent à la main tendu, en soif permanente de financement. 

C’est le temps pour l’Afrique, les économies africaines de se réveiller, de plus tôt regarder de l’intérieur. Il faut voir dans quelle mesure il faut faire passer ce capital naturel dormant vers des capitaux productifs. Nous avons besoin de mobiliser tous ces capitaux essentiels pour que nous puissions porter la vision de faire de l’Afrique une base industrielle de classe mondiale.

Adama Ekbert Coulibaly, Économiste en chef bureau sous régional CEA Afrique Centrale

Le consortium devrait permettre à long terme de mobiliser les capitaux dont a besoin le continent pour réaliser ses ambitions de développement, notamment devenir une base industrielle, pour la transformation locale de ses matières premières mais aussi maintenir le cap pour rester une plaque tournante de solutions écologiques et énergétiques. Le continent a le potentiel de décarboniser l’atmosphère et d’absorber près de 1,5 milliard de tonnes de CO2 de l’atmosphère, soit 4% des émissions mondiales grâce à ses forêts.  

Il s’agit aujourd’hui d’avoir un véhicule à but spécial, qui permettra de mobiliser des fonds, des capitaux, des capitaux qui permettront de mettre en place un fond souverain au niveau régional et ces fonds devraient permettre de financer en premier lieu les priorités de développement, notamment l’industrialisation, la diversification économique au niveau de l’Afrique central et plus loin de permettre à l’Afrique de s’industrialiser

Adama Ekbert Coulibaly, Économiste en chef bureau sous régional CEA Afrique Centrale

 La CEA se donne pour objectif d’accompagner les politiques dans leurs efforts vers développement durable à travers des travaux d’analyse et de recherches ou encore des plan d’action qui favorisent l’intégration régionale

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com