Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

La Communauté de développement de l’Afrique australe s’oppose aux menaces de sanctions américaines

Le 17 août 2022, lors du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement du bloc régional, les pays membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe ont jugé les menaces Congrès américain de contraires aux droits des peuples à disposer d’eux-mêmes.

La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) s’est opposée à la loi du Congrès américain prévoyant des sanctions contre les pays qui continuent des échanges commerciaux avec la Russie. Le 17 août 2022, lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernements, le bloc régional a reproché au Congrès américain de vouloir exercer des pressions sur ses pays membres. Le Mozambique particulièrement visé, affiche une volume annuel des transactions économiques avec la Russie est estimé à plus de 100 millions de dollars

“Ce qui se passe en Europe ne doit pas diviser l’Afrique. Nous ne devrions pas être supervisés par des puissances étrangères. Nous devons être solides et rester nous-mêmes et respecter les principes de nos pères fondateurs de la région”

Emmerson MNANGAGWA, Président de la RépubliqueZimbabwe

Interrogés sur leur position vis-à-vis des sanctions contre la Russie impliquée dans une guerre contre l’Ukraine, les pays de la SADC ont invoqué le principe de non-alignement non négociable. Pour eux, les sanctions contre les pays qui coopèrent avec la Russie représentent un véritable recul historique. La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) importe environ 80 % de ses engrais de Russie

“Nous devrions aborder la question de la sécurité alimentaire dans la région. Dans la plupart de nos États membres, les moyens manquent pour se concentrer sur la production agricole”

Emmerson MNANGAGWAk, Président de la RépubliqueZimbabwe

La SADC juge les menaces de sanctions américaines contraire aux droits des peuples à disposer d’eux-mêmes et aux principes de la coopération internationale entre les États inscrits dans la charte des Nations Unies. Les pays membres de l’organisation régionale ont chargé le nouveau président en exercice par intérim Félix Tshisekedi d’inscrire le sujet lors de la prochaine session de l’Union Africaine.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com