Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Mali : création d’une commission chargée d’élaborer une nouvelle constitution

Au Mali, la junte a annoncé dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 juin 2022, la création d’une commission chargée d’élaborer une nouvelle constitution pendant une durée maximale de deux mois. Composé d’un président, de deux rapporteurs et d’experts, les membres de cette commission vont travailler sous l’autorité du président le Colonel Assimi Goïta, pour présenter un avant-projet de loi.

Après une prorogation de deux ans de la transition au Mali, la junte au pouvoir ambitionne d’élaborer une nouvelle constitution. En effet, le président de la transition malienne, le Colonel Assimi Goïta a signé dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 juin 2022, un décret portant sur la création de la commission de rédaction de la nouvelle loi fondamentale du Mali.

Une nouvelle constitution cela se comprend aisément, on se sent ce que tous les régimes successifs de l’ère démocratique du Mali ont tenté de réviser cette constitution du 25 février 1992. Mais non pas réussi à le faire. Le régime sous alpha Oumar Konaré, le régime sous amadou Toumani Touré, le régime sous Ibrahim Boubacar Keïta la transition sous Dioncounda Traoré tous ces différents régimes successifs et bien ont pas réussi à faire la révision de cette constitution du Mali doux pendant les assises nationales de la refondation le peuple s’est exprimé pour la mise en place d’une nouvelle constitution.”

Dr Bakary Traoré, Analyste politique

Les membres de cette commission qui vont travailler pendant deux mois sous l’autorité du président de la Transition, présenteront un avant-projet de loi et rendront une proposition de texte de loi dans les deux prochains mois.

“Mais d’ores et déjà en tenant compte de certaines recommandations phares lors des Assises nationales de la refondation. On peut deviner les points qui vont certainement être pris en compte dans cet avant Projet. Je pense notamment aux mécanismes de décision du président de la république en cas de forfaiture, l’instauration du scrutin proportionnel au niveau des législatives la participation des Maliens établi à l’extérieur aux législatives et les dispositions notamment qu’ils vont toucher la mise en place d’un organe indépendant de gestion des élections”

Dr Bakary Traoré, Analyste politique

Ce décret présidentiel rendu public cinq jours après l’annonce d’un nouveau délai de transition de 24 mois, intervient alors que la junte et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sont toujours en discussion sur la durée de la transition.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com