Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Règlement des conflits : l’Afrique renouvelle son engagement en faveur des solutions de paix

Le Centre africain pour le règlement constructif des différends (ACCORD), qui se décrit comme la plus importante organisation de gestion des conflits en Afrique, a 30 ans d’existence. La célébration de cet anniversaire s’est tenue en marge de la deuxième retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP), tenue du 14 au 15 novembre 2022 à Durban, en Afrique du Sud. Ces trois décennies d’existence d’ACCORD ont été axées sur la sécurité, le dialogue, la gestion des catastrophes et l’action humanitaire. 

1992-2022, 30 ans d’activités dans la promotion de la paix en Afrique. Le Centre africain pour le règlement constructif des différends (ACCORD) a fêté ses 30 années d’existence en marge de la deuxième retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) tenue du 14 au 15 novembre 2022 à Durban, en Afrique du Sud. Occasion pour l’institution de revenir sur ses réalisations au cours de ces trois décennies.

“Nous avons formé plus de 20 000 personnes sur le continent, des présidents aux chefs militaires en passant par les militants communautaires. Deuxièmement, nous avons des mécanismes institutionnalisés, nous avons également aidé l’Union africaine et les communautés économiques régionales à mettre en place leurs systèmes de gestion des conflits; des unités de médiation et des unités d’alerte précoce. Nous avons renforcé des compétences, des structures et cela a été systématisé dans l’architecture africaine de paix et de sécurité ainsi que dans celles des régions.”

Gounden VASU, Directeur exécutif d’ACCORDAfrique du Sud

Ces trois décennies d’existence d’ACCORD ont été axées sur la sécurité, le dialogue, la gestion des catastrophes et l’action humanitaire. L’institution non gouvernementale revendique la contribution à plusieurs processus de paix en Afrique. Dans les contextes de conflit, Accord aide les médiateurs par des stratégies ou par l’analyse de conflits. Elle aide également à des négociations dans des conflits communautaires ou  entre groupes rebelles et gouvernements. L’institution a participé à diverses formations sur les aspects civils des opérations de maintien de la paix pour les missions de l’ONU en Afrique et celles de l’Union africaine.

“Je pense que le premier message est que trente ans est une bonne étape pour une institution africaine parce que nous ne sommes pas souvent en mesure de construire et de tenir des institutions en Afrique. Ce que nous essayons de faire au niveau d’ACCORD, c’est de montrer qu’en Afrique, nous pouvons construire un centre d’excellence non seulement pour le continent, mais un centre d’excellence mondial. Alors aujourd’hui, ACCORD a une portée mondiale, il est bien reconnu au sein des systèmes des Nations Unies, de l’Union Africaine et des communautés économiques régionales.”

Gounden VASU, Directeur exécutif d’ACCORDAfrique du Sud

ACCORD note des progrès significatifs en matière de paix et de sécurité en Afrique en trois décennies. La retraite conjointe du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine et du MAEP a été l’occasion pour ACCORD de renouveler son engagement à coopérer avec les institutions du continent pour une paix et une stabilité durables.

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com