Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

REPORTAGE : des stratégies pour l’accès universel à l’électricité en Afrique

Dakar, la capitale sénégalaise, a abrité du 17 au 19 juillet 2022 le 20e Congrès de l’Association des sociétés nationales d’électricité d’Afrique (ASEA), au Centre International de Conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD). Organisé par la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC), le congrès a accueilli près de 1000 participants autour du thème: “La nécessité du service public et la performance des sociétés africaines d’électricité”. Ce congrès coïncidant avec le 50e anniversaire de l’ASEA a enregistré la présence de plus de 150 dirigeants et décideurs dont des représentants de gouvernements, des directeurs de sociétés d’électricité, des partenaires techniques et financiers.

Septième pilier des objectifs de développement durable  des Nations-Unies, l’accès aux services énergétiques fiables, durables et modernes à un coût abordable, reste toujours un défi majeur pour l’Afrique. Pour relever ce défi, le 20ème Congrès de l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique ( ASEA),  tenu au Sénégal a servi de cadre propice d’échanges pour les professionnels de l’électricité en Afrique. En effet, cet évènement a vu la participation de, décideurs, investisseurs et responsables d’achats et d’approvisionnement de plus 100 entreprises du continent africain. Une rencontre présidée par le ministre du Pétrole et des Énergies, Madame Aïssatou Sophie Gladima, qui a souligné que l’énergie constitue un enjeu pour l’Afrique. 

“L’énergie constitue un enjeu pour l’Afrique , au regard de son potentiel et de ses opportunités qu’elle lui offre, et au regard des enjeux socio-économiques, culturelles et de développement. Cette question de l’énergie revêt une dimension capitale  pour le développement de notre continent face aux multiples enjeux de l’emploi de nos jeunes. L’accès à l’éducation de nos populations, à la santé, à l’autosuffisance alimentaire, à la transformation de nos produits et plus généralement la création de richesses car 640 millions d’Africains n’ont pas accès à cette énergie.”


Aïssatou Sophie Gladima, Ministre du Pétrole et des Énergies, Sénégal 

Au-delà des discours officiels axés sur la nécessité de performance des sociétés d’électricités du continent, le 20e congrès a été marquée par le passage de témoin entre le Zambien Victor Mulenga Mundende et le directeur général de la SENELEC, Papa Mademba Bitèye qui est désormais le nouveau président de l’ASEA.

“Chers invités, chers partenaires, nous voilà une fois, face à l’histoire en cette occasion solennelle qui marque le cinquantenaire de notre précieuse association dont j’ai l’insigne honneur et le privilège de prendre la présidence à la suite de mon ami et frère. Je mesure ainsi à sa juste valeur les enjeux qui sont devant dans un environnement ou notre continent est obligé de travailler à la recherche de solutions endogènes. pour relever le défi de l’accès énergétique moderne pour nos villes, pour nos compagnes. “


Papa Demba Biteye, Président de l’Association des Sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA), Sénégal 

Ce congrès symbolique, car coïncidant avec le 50e anniversaire de l’ASEA, a enregistré la présence de plus de 150 dirigeants et décideurs dont des représentants de gouvernements, des directeurs de sociétés d’électricité, des partenaires techniques et financiers.

“Dans le programme d’exécution des activités du Réseau africain des centres d’excellence en électricité , la vraie dénomination, c’est le renforcement des capacités pour le leadership et la gouvernance du secteur”. 

Abdel Edme Didier Tella, Directeur Général de l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA), Côte d’Ivoire 

Évènement haut en couleurs, ce 20e Congrès de l’ASEA  a également été marqué par la tenue d’une exposition, avec la présence de partenaires évoluant dans le secteur des énergies.  

“ETM est une entreprise qui évolue dans le domaine de l’électricité, elle a été créée il y a plus de 20 ans. Étant un homme de sérail introduit dans le monde de l’énergie , il me fallait concrétiser toute mon expertise pour créer cette entreprise. Nous comptons participer à l’accès universel à l’électricité. En dehors des travaux , nous importons beaucoup de matériel électrique. actuellement nous comptons monter les usines de transformation, accessoires de réseaux. “

Cheikh Amed Tidiane CISSE, PDG Entreprise Travaux Modernes (ETM), Participant à l’exposition, Sénégal 

Au-second jour du Congrès de l’ASEA, le volet scientifique a été enrichi par un panel de chefs d’entreprises sur la question de la digitalisation des compagnies africaines d’électricité. 

“On ne se lance pas dans la digitalisation juste pour la forme, mais il faut regarder les différentes tâches qui sont répétées. Qu’est ce qu’on peut identifier pour digitaliser? pour faciliter et décharger même les gens par rapport aux tâches administratives. Qu’est ce qu’on peut digitaliser? Au niveau de la Sonabel, nous sommes sur le paiement de système électronique “

Estella Deborah Nonyarma, Relation client, Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL), Burkina Faso 

Tout en listant les multiples bénéfices qu’apporte la digitalisation, les panélistes se sont aussi appesantis sur

les risques sécuritaires et les besoins de formations et de renforcement des capacités qui restent des

piliers fondamentaux de toute innovation technologique.

“Aujourd’hui, c’est la data. Et la data en fait l’objet de guerre, c’est la cybersécurité. et sa cybersécurité concerne tout le monde . En premier lieu, Qui parle de data, parle forcément d’énergie. Parce qu’il n’y a pas de data sans énergie.. Ce qui fait que notre secteur est directement lié à  l’objet de guerre de cette nouvelle civilisation.”

Harouna Bagayoko, Directeur général Groupement des services eau et électricité (GS2E) , Côte d’Ivoire

Le 20e Congrès de l’Association des Sociétés d’électricité d’Afrique (ASEA) s’est achevé par la formulation de plusieurs résolutions que les gouvernements de la région africaine, ainsi que leurs partenaires, devraient implémenter pour atteindre l’accès universel à l’électricité.

“A la lumière des échanges que nous avons eus, le 20e congrès de l’Asea tenu à Dakar du 17 au 19 juillet 2022 recommande: Première recommandation , sensibiliser les décideurs  et gouvernants africains pour l’accélération et le développement du marché de l’électricité au niveau africain par la construction de corridors d’interconnexion et la réalisation progressive  du marché unique de l’électricité en Afrique.” 

Yao Yao Alberic, Rapporteur général de l’Association des Sociétés  d’électricité d’Afrique (ASEA)

Les travaux du congrès ont été synthétisés dans un rapport général. Par la suite, douze (12) recommandations ont été formulées À noter que La mission de l’ASEA est de réunir toutes les sociétés d’électricité d’Afrique ainsi que toutes les parties prenantes afin de rendre l’électricité plus accessible, fiable et abordable pour les populations. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com