Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Seychelles/fin du mandat de la commission vérité et réconciliation : des réparations allant jusqu’à 1,6 million de dollars toujours attendues

Le mandat de la Commission vérité, réconciliation et unité nationale des Seychelles se termine en août 2022. Les comités de victimes du coup d’État de 1977 et du régime de l’ancien président France-Albert René ont réclamé des réparations monétaires allant de 78 000 à 1,6 million de dollars. Selon les victimes, ces compensations devraient être financées par le gouvernement. 

Aux Seychelles, l’indemnisation des victimes des violations des droits de l’Homme consécutives au coup d’État de 1977 doivent être entamées avant fin juin 2022. Des observateurs pensent que ce volet de la mission de  la Commission vérité, réconciliation et unité nationale (TRNUC) accuse du retard, alors que son mandat prend fin en août 2022.

La commission déplore notamment le manque de moyens qui sont alloués, notamment en matière de ressources humaines. Mais, également les craintes des Seychellois sont qu’il n’y ait pas suffisamment de fonds pour pouvoir indemniser la totalité de la population. Je pense que l’erreur qui a été commise c’est d’avoir uniquement été polarisé sur la reconnaissance monétaire. Je pense que la reconnaissance non-monétaire a autant d’impact et d’influence, encore plus quand les moyens sont limités.

Grégory SILENY, Analyste politique Madagascar

Des comités de victimes ont proposé des réparations pécuniaires allant de 78000 dollars à 1,6 million de dollars, correspondant au salaire qu’une personne recevra  en travaillant aux Seychelles de 18 à 55 ans. Selon les victimes, ces indemnisations devraient être financées par le gouvernement.

Nous ne pouvons pas faire fi du contexte économique dans lequel se trouve les Seychelles. La crise sanitaire a eu des impacts forts sur le tourisme. Par ailleurs, nous savons que les autorités sont suivies et soumises au contrôle du FMI, avec une politique drastique, notamment sur les politiques de gestion budgétaire et la commission n’a eu que l’impact de tout ce contexte économique.

Grégory SILENY, Analyste politique Madagascar

Créée en mai 2018, la Commission vérité, composée de sept membres, entend les plaintes sur les violations des droits de l’homme commises sur l’archipel des Seychelles à la suite de ce coup d’État, mené par le premier ministre de l’époque, France-Albert René, contre le président James Mancham. Des actes répréhensibles dont 364 victimes ont été recensées à ce jour

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com