Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Tchad : l’écrivaine Mouna KALLI appelle à une prise de conscience contre le mariage précoce

Le phénomène des mariages précoces et forcés des jeunes filles persiste dans la plupart des pays africains. Au Tchad, l’écrivaine et militante des causes féminines, Mouna Kallimi Sougui tire la sonnette d’alarme sur les conséquences physiques et mentales de cette pratique sur les jeunes filles. A travers son ouvrage « Enfance perdue, rêve brisé » elle relate les périples de ces jeunes adolescentes qui sont obligées d’abandonner leur scolarité et leur rêve pour embrasser la vie des adultes dans les foyers qu’elles n’ont pas choisie.   

Dans son ouvrage intitulé « Enfance perdue, rêve brisé », l’écrivaine Mouna KALLIMI SOUGUI dénonce le phénomène de Mariages forcés imposés aux jeunes filles dans certaines cultures traditionnelles africaines. L’auteur dénonce cette pratique qui affecte la scolarisation des filles et surtout leur état de santé physique et mentale. A travers ses récits, l’écrivaine appelle à une prise de conscience collective face à ce phénomène silencieux anti progressiste.

Ce n’est pas un phénomène qui doit rester ici au 21ème siècle. Le monde a avancé. La jeune fille tchadienne et africaine doit aussi changer ses rêves et ambitions. Nous devons lutter contre le mariage des enfants ensemble. Je demande au gouvernement de chaque pays africain de disposer des lois et des politiques pour éradiquer définitivement le mariage des mineurs parce que ça a un impact sur leur santé et leur éducation.

MOUNA KALLIMI SOUGUI, Ecrivaine et Militante féministe Tchad

Pour l’écrivaine Mouna KALLIMI SOUGUI, le combat pour l’émancipation des jeunes filles et des femmes africaines aura son sens que si la génération actuelle des intellectuels africains se sente concernée. Elle estime que l’éducation des jeunes est le début de la fondation d’une société plus juste et plus responsable vis-à-vis de la gente féminine.

Je lance un cris d’alarme à la jeunesse africaine en général et à la jeunesse tchadienne en particulier de se focaliser sur la lecture et surtout sur l’éducation parce que l’éducation est l’arme la plus puissante pour combattre. Je leur demande nous tous de la jeunesse africaine d’aller vers l’avant. Ensemble nous devons être les soldats du développement et les armes de la paix pour l’Afrique.

MOUNA KALLIMI SOUGUI, Ecrivaine et Militante féministe Tchad

Dans son roman de 96 pages, l’auteur retrace l’histoire tumultueuse de DRAYA, une fille de 10ans, pleine de vie qui perd la joie de l’enfance quand elle est donnée en mariage malgré elle. A cause de ce mariage forcé, elle doit abandonner ses études et ses rêves pour embrasser le monde des adultes dans lequel elle ne connaîtra nullement le bonheur. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com