Zambie : le président sortant Edgar Lungu rejette les résultats du scrutin présidentiel

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Les résultats partiels de la présidentielle en Zambie annoncent la victoire du candidat de l’opposition Hakainde Hichilema. Des résultats contestés par le président Edgar Lungu au motif de violences et fraudes massives observées, selon lui, dans plusieurs bureaux de vote à travers le pays. 

“Pas libre ou équitable”. C’est ainsi que le président sortant de la Zambie Edgar Lungu a décrit l’élection présidentielle dans un communiqué le 14 août 2021. Le candidat du Front patriotique a dénoncé des violences dans 3 régions du pays. Il a également indiqué que des scrutateurs de son parti ont été interdits d’accès dans plusieurs bureaux de vote. Des arguments suffisants selon lui pour rejeter les résultats partiels qui donnent Hakainde Hichilema pour vainqueur.

“En Afrique, il est d’usage de crier à la fraude lorsqu’un parti perd ou même seulement entrevoit la possibilité de perdre une élection. Cependant, les observateurs qui ont été déployés sur le terrain n’ont relevé aucun incident, alors que les Zambiens sont sortis massivement pour voter dans le calme et la sérénité, le gouvernement qui pourra défendre leurs intérêts.”

Charles SINKALA,Consultant en gestion et stratégie

Selon les résultats provisoires publiés par la commission électorale zambienne, Hakainde Hichilema dispose de 449 699 voix dans 31 des 156 circonscriptions du pays contre 266 202 pour le président Lungu. Au regard de ces chiffres, l’opposition revendique la victoire.

“À vous chers citoyens qui vous impatientez et qui avez accordé votre confiance au candidat Hakainde Hichilema, nous vous demandons de vous tenir prêts. Prêts à célébrer l’investiture d’Hakainde Hichilema  comme 7ème président de la République de Zambie”

Charles Milupi, allié du parti UPND

Dans une déclaration commune, six autres candidats à la présidentielle ont appelé le président Edgar Lungu a accepté le verdict des urnes afin d’assurer une passation pacifique du pouvoir. De son côté, le parti présidentiel est en concertation pour décider de la suite des actions à entreprendre.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page
Feedback

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com