Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Gabon : 75 000 hectares de parcelles octroyées dans cinq zones agricoles

Dans le cadre du projet de création des Zones agricoles à forte productivité au Gabon, 600 parcelles ont été déjà attribuées dans cinq localités du pays selon le ministère de l’Agriculture. Ces Zones agricoles à forte productivité, sont destinées à promouvoir la culture de spéculations vivrières notamment la banane, le manioc, le maïs, le riz et le soja, de même qu’à développer l’élevage à grande échelle.

600 parcelles s’étendant sur 75 000 hectares ont été attribuées en 2 ans dans 5 zones agricoles à forte productivité au Gabon. Le pays a ainsi entrepris un plan d’envergure qui passe par la décentralisation de l’agriculture et par un fort accompagnement des exploitants et coopératives à travers tout le pays.

Après deux ans, on ne pourrait pas encore tirer un bilan aussi promoteur que l’aurait voulu les autorités dès le départ. Mais on peut reconnaître que un pays qui dépend du secteur agricole viens quand pour 3,8 % de contribution au PIB, un pays qui a l’un des plus important potentiel de développement agricole l’un des plus importants d’Afrique centrale, mais qui n’en bénéficie pas, l’avantage des Zones agricoles à forte productivité est de créer une certaine révolution chez les jeunes dans les zones rurales où la majorité de la population dépend encore des importations de produits agricoles.

Honoré Justin MONDOMOBE, Expert en Intelligence économique Cameroun

C’est en 2020 que le projet de création des Zones agricoles à forte productivité a été lancé au Gabon. Ce programme consacre des parcelles sécurisées et cadastrées dont les superficies vont de 1 à 1000 hectares.

Pour que le Gabon profite de façon efficiente de cette position de production agricole dans le secteur des zones économiques à forte productivité, il faut que le pays cesse de penser au pétrole, parce que le pétrole a créé un désastre qu’il est difficile d’éradiquer rapidement. Mais je pense qu’ à moyen et à long terme, les autorités auront le bénéfice de diminuer les importations de produits agroalimentaires au Gabon.

Honoré Justin MONDOMOBE, Expert en Intelligence économique Cameroun

Le Gabon projette à l’horizon 2025 de produire localement plus de 50% de sa consommation alimentaire. Cette mesure devrait permettre au pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et d’exploiter le plein potentiel de son secteur agricole pour soutenir son économie. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com