Malawi : développement de la première mine de niobium d’Afrique

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le Malawi sera dans 50 ans, le premier nouveau producteur de niobium

Le gouvernement du Malawi vient d’octroyer à Globe Metals & Mining un permis d’exploitation minière à grande échelle pour son projet de niobium à Kanyika au nord du pays. Avec l’obtention de cette licence, la compagnie cotée sur L’Australian Securities Exchange, dispose de toutes les autorisations pour développer ce qui est présenté comme la première mine africaine de niobium.


Sous réserve de financement et de construction des installations de pointe sur le site minier, le Malawi sera dans 50 ans, le premier nouveau producteur de niobium. Le niobium, un métal en grande partie utilisé dans la fabrication d’aciers à haute résistance. Il est essentiel aux industries militaire, aérospatiale, spatiale et médicale et devient de plus en plus important en électronique quantique, dans la fabrication de semi-conducteurs et dans l’industrie des véhicules électriques.

Une exploitation sur plus de 23 ans

Dans la foulée de l’annonce de l’obtention du permis minier, l’entreprise Globe Metals & Mining a publié une étude de faisabilité pour le projet. La lecture du document montre que les ressources de Kanyika peuvent soutenir une exploitation sur 23 ans au minimum. Cette durée de vie peut être améliorée jusqu’à 38 ans, sous réserve de la conversion des ressources inférées par des forages supplémentaires. Sur les 23 ans, l’étude indique que la mine est capable de produire annuellement, une moyenne de 3 250 tonnes de niobium, mais aussi 140 tonnes de tantale.

Une enveloppe de 250 millions USD.

Pour concrétiser ce projet, il faudrait un investissement de 250 millions USD, récupérables en un an et demi après l’entrée en production prévue pour 2025. Le projet devrait générer des revenus totaux de 5,6 milliards USD, sur toute sa durée de vie. Une estimation basée sur un prix du niobium de 55 USD le kilogramme et un prix du tantale de 410 USD le kilogramme.


« Kanyika promet d’être un projet de premier plan au niveau mondial, utilisant une technologie de pointe pour un métal de pointe », indique Globe Metals & Mining, qui aura besoin que le marché maintienne sa bonne santé pour réaliser son objectif.
Une nouvelle ère


Pour Alistair Stephens, PDG de Globe Metals & Mining, “c’est une nouvelle ère qui s’annonce pour l’industrie minière malawite’’. La nouvelle licence à grande échelle obtenue par sa société est la première sous la nouvelle législation minière entrée en vigueur en septembre 2019. Qu’elle soit accordée au projet Kanyika est symbolique, car l’Etat mise sur la future mine pour devenir le 4ème producteur mondial de niobium derrière le Brésil, le Canada et l’Australie. Au bout de la concrétisation du projet pour le Malawi, une contribution du secteur extractif au PIB de 1 % actuellement, à près de 30 %.

NewsExpress

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com