Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Togo : l’encours de la dette publique passe de 62% à 61% entre fin 2021 et mi-2022

Le ministre de l’Economie et des Finances du Togo Sani Yaya a indiqué lors du Conseil national du crédit tenu jeudi 06 octobre 2022 que la  dette publique du pays a connu un recul d’1% entre fin 2021 et le milieu de 2022. Elle est passée de 62% à 61% durant la période et s’est située en dessous de la norme communautaire de 70 % préconisée par l’Uemoa. 

Avec un encours de 2 912,48 milliards de FCFA en 2021, la dette publique du Togo reste maîtrisée, selon le gouvernement. Elle est passée de 62% à 61% entre fin 2021 et mi-2022 d’après les données du ministère de l’Economie et des Finances du pays. Soit une baisse d’ 1 %.  

“ Il faut noter qu’à partir de 2020, la dette a augmenté de 10%. La baisse de 1 % de la dette publique est liée essentiellement aux mesures post covid des bailleurs de fonds. Il y a eu une revalorisation du produit intérieur brut, et une politique de maîtrise du budget.”

Charles BIRREGAH, ÉconomisteTogo

Cet allègement de l’endettement public du Togo est dû à la politique budgétaire saine adoptée en 2021 par le pays. Elle a conduit à la baisse des dépenses courantes de 0,5 % du PIB et une augmentation des recettes de 0,6 %, soit une diminution du déficit primaire de 1,1 % du PIB.

“ Nous avons des recettes publiques qui augmentent malgré la conjoncture qui n’est pas facile, grâce au port que nous avons et grâce à l’office togolais des recettes qui a maîtrisé le processus de recouvrement des impôts et des douanes. L’informatisation a aidé à maîtriser le circuit, mais aussi la maîtrise des dépenses. Tout cela aide l’Etat à ne pas s’endetter au-delà de ce qu’il faut.” 

Charles BIRREGAH, ÉconomisteTogo

Toutefois, la hausse continue du Dollar devrait exercer peu de pressions sur la dette publique togolaise dans son ensemble. A noter qu’en 2021, le Togo enregistrait le deuxième niveau estimé de dette publique le plus élevé de la région Uemoa, derrière la Guinée-Bissau. La Banque mondiale estimait cette dette à 63,6 % de son PIB. 

Agenda

Bouton retour en haut de la page

CONTACTEZ NOUS

xxxxxxx@yyy.com